Domicile
installation sonore pour 6 haut-parleurs
2011

exposition personnelle Le Pavillon, Pantin, 2011


Domicile est une installation sonore spécifique pour l’espace entier d’une maison aux occupations temporaires (l’installation facilement démontable et remontable pour laisser place aux activités scolaires du lieu).
J’envisage le lieu dans son ensemble, non restreint à la salle allouée aux expositions, et tel quel, sans transformation ni ajout :  je répartis des haut-parleurs dans les trois étages pour diffuser, parfois en même temps, parfois alternativement, une série de séquences sonores, parlées ou musicales. À chaque étage, j’utilise les salles pour les sons et préfère laisser vides la cage d’escalier et chaque palier (espaces de respiration utile pour creuser les distances).
J’invite chaque personne à parcourir le lieu en tout sens, sans hiérarchie ni direction, à construire sa propre écoute, au gré de ses déplacements et de la découverte des sources sonores. Que cheminent en elle les points d’écoute, de dialogue à distance, de mixage, que des liens se dévoilent, qu’un récit global se fasse jour, s’assemble et prenne figure. Les sons et des voix sont issues de mes oeuvres antérieures :
j’ai déplié ou tronqué certains de mes montages, isolé quelques sons, les ai mélangé à de nouveaux, afin qu’ils traversent, hantent ou habitent les lieux, qu’ils s’arrangent avec son échelle, sa mesure, et affrontent sa nature.
Si je devais parler en quoi consiste faire une exposition, je dirais qu’il s’agit, pour moi, avant tout de considérer un lieu, d’être à son écoute, et de produire alternativement ces deux gestes : remplir et vider.
Remplir le lieu : les sons le remplissent, massivement ou en se faufilant, comme un volume que l’on gonflerait d’air. Vider les lieux : provoquer des appels d’air par des ruptures abruptes, des creux entre les mots, entre les bruits, par des apparitions et des disparitions, et laisser place à des zones de silence.

extrait

extrait

hiuhuu

hiuhuu

photos Dianes Arques