Les trois pointillés
ensemble de 3 installations sonores
2022

exposition L’écoute essaimée (conjointe avec Félix Blume), Musée Réattu, Arles, 2022
(cur. Daniel Rouvier, Pascale Cassagnau, Marc Jacquin)

ddd

Les trois pointillés est une œuvre en trois parties.
À la suite d’un premier volet qui s’est tenu dans la Chambre d’écoute du musée (écrin protégé, plongé dans la pénombre et dédié aux œuvres sonores), trois installations in situ s’éparpillent désormais sur plusieurs étages du musée et occupent en pleine lumière trois espaces de la collection.
Trois compositions avec voix : une série de phrases, mots et syllabes sont suspendues dans le vide par trois dispositifs adaptés à la particularité des lieux et des acoustiques. 
Ces trois installations proposent un long récit global, creusé par les silences et les ellipses, au long d’un parcours porté par les voix, par leurs présences et leurs absences, leurs sollicitations, leurs suggestions.

ddd


lknjhiuh

1
dans la salle de la collection dite « Salle aux portraits »
installation sonore pour 2 haut-parleurs

Accrochés à différentes hauteurs des murs et dans les interstices des tableaux de la collection, deux haut-parleurs diffusent, de façon détachée (mot à mot, parfois syllabe par syllabe) et distanciée, de très courtes phrases entrecoupées de long silences. Toutes les phrases de cette première installation commencent par la première personne du singulier, répètent et déclinent au présent de l’indicatif une suite d’actions.
Les passages d’un haut-parleur à l’autre impriment une série de mouvements, dans un sens ou dans l’autre. Ces phrases, saisies à la volée par le public lors de sa visite de la collection, proposent une écoute mobile, environnementale et passagère qui laisse exister l’alentour et n’occupe pas totalement l’espace ni le temps.

extrait 1

extrait

hiuhuu

hiuhuu

photos 1-2-4 François Deladerrière / photo 3 D.P.


lknjhiuh


dans la salle de la collection dite « Salle des peintures Grisailles »
installation sonore pour 3 haut-parleurs

En alternance et parfois en écho à la première installation, les voix se retrouvent dans un second espace voisin, diffusées cette fois-ci sur trois haut-parleurs (également fixés aux murs à différentes hauteurs et positionnés dans les interstices des tableaux).
Les phrases, tout autant découpées et distendues, sont plus longues et développent certains éléments du récit.

extrait 2

extrait

hiuhuu

hiuhuu

photos François Deladerrière


lknjhiuh

3
dans l’espace dit « gothique »
installation sonore pour 7 haut-parleurs

Troisième étape et terme du parcours, les voix se retrouvent enfin dans un espace dédié, sans autre chose que le son lui-même, au sein d’une composition plus étendue et habillée d’éléments musicaux et sonores – version adaptée de l’œuvre Entre la porte et le mur.
Cinq haut-parleurs apparents sont fixés à différentes hauteurs des murs et décrivent des courbes, des mouvements d’aller et de retour, pour les voix détachées et suspendues dans le silence, tandis que de brefs éléments musicaux sont diffusés depuis deux haut-parleurs dissimulés au sol derrière la cimaise. Ces vibrations, ondes et présences musicales s’ajoutent aux voix, comme ponctuations et parenthèses sonores.
Ce dispositif propose une écoute plus dense, immersive et isolée, par laquelle la narration peut se développer dans de plus amples séquences.

extrait 3

extrait

hiuhuu

hiuhuu

photos 2-3-4-5 François Deladerrière / photos 1-6 D.P.


dddd

à propos

entretien avec Marc Jacquin, catalogue exposition Musée Réattu/Semaine n°458, 2022, fr./angl.
entretien avec Marc Jacquin (version longue), pour l’exposition Musée Réattu, 2022
dossier de presse de l’exposition, 2022

fff