La tête la première
installation sonore pour 10 haut-parleurs
2009

exposition personnelle, FRAC Haute-Normandie, Sotteville-lès-Rouen, 2009

Les heures creuses 

L’installation La tête la première est une oeuvre composite qui occupe un bâtiment dans son entier, quasiment d’un seul tenant et sur deux niveaux : le premier étage tient lieu de coursive et les ouvertures n’offrent pas de limite à la diffusion des sons.
Les dix haut-parleurs sont répartis dans tous les espaces et sur les deux niveaux et diffusent un ensemble de pièces.
Les voix trouvent refuge dans une petite salle du rez-de-chaussée plongée dans le noir, et sur la passerelle à l’étage : haut-parleurs à hauteur d’oreille. Les autres sons (cris – chants, souffles, sifflements, chocs, fréquence, pulsation,  choeur suspendu) sont, eux, répartis comme s’ils étaient des émanations de l’architecture elle-même : au sol, tout en haut sur les poutres (voûte sous le toit), sous l’escalier ou derrière un mur.
L’installation distribue une panoplie d’éléments sonores d’un tout à reconstituer. Elle ne possède pas de centre, n’utilise pas tous les haut-parleurs à la fois, joue avec les distances, connecte proches et lointains. Elle est composée de plusieurs pièces sonores et de silences, mettant en relation certaines des différentes parties, sur un mode de relation propre à chaque séquence. Parfois une voix se fait entendre seule ou entame un dialogue à distance avec une autre. Parfois un son, ou un élément musical, d’un bout à l’autre du bâtiment, accompagne une voix, d’autre fois, l’amplifie, la manipule ou la relativise.

extrait

extrait

hiuhuu

hiuhuu

photos Marc Domage


ffff

à propos

entretien avec Marc Donnadieu, FRAC Haute-Normandie, 2009
– article de presse mouvement.net, avril, « Chutes libres » par Anne-Lou Vicente, 2009
– article de presse lacritique.org, avril, « Les mises en scènes de l’écoute par Dominique Petitgand » par Michelle Debat, 2009
– article de presse Flash Art International, mai, « Dominique Petitgand » par Rahma Khazam, Milan, 2009, angl.

ffff